LES CARRIERES SOUTERRAINES

par arli et Juju

CATAPHILIE

La cataphilie, terme qui désigne le phénomène de visites clandestines des carrières souterraines de Paris, est apparu au XXème siècle. Une des premières personnes à explorer les carrières fut le docteur René Suttel accompagné de son ami et collègue Jean Talairach ; ils étaient médecins à l’hôpital Sainte-Anne et sont descendus dans les galeries souterraines pendant l’Occupation, grâce à une entrée dans l’enceinte de l’hôpital. Suttel et Talairach ont cartographié la totalité du Grand Réseau Sud, ce qui fait d’eux les premiers cartographes non-officiels des carrières souterraines.
Le plan Suttel
Le plan réalisé par Suttel et Talairach

Un tag FC dans les carrières
Un exemple de tag dans les carrières ©book02
La fréquentation des carrières a réellement augmenté dans les années 1980, avec organisations de grandes fêtes étudiantes, notamment dans la salle Z, réalisation de fresques, aménagement de salles… C’est la grande époque des groupes cataphiles, comme les Rats, qui ont peint La Vague, c’est aussi à ce moment qu’est apparu le mouvement des “Frotte Connard” (FC), qui donna lieu à un long combat entre les tagueurs (ceux qui peignent/taguent/modifient le paysage souterrain) les frotteurs (ceux qui souhaitent à tout prix préserver l’aspect originel des carrières).

Aujourd’hui, même si la fréquentation semble avoir diminué par rapport aux années 1980 et 1990, les carrières restent un endroit qui intéresse de plus en plus de personnes. Les motivations pour y descendre sont multiples : la pose de tags, l’intérêt historique, la recherche du calme ou au contraire d’un endroit pour faire la fête. Bien que les cataphiles tentent de respecter certaines règles pour préserver le réseau, comme limiter la diffusion des plans, ne pas parler des entrées, remonter ses déchets à la surface, l’expansion d’Internet a conduit à un pic de fréquentation de personnes peu ou pas averties et qui souvent ne se montrent pas aussi respectueuses du patrimoine souterrain.
Un film documentaire qui explique bien les différentes motivations que peuvent avoir les cataphiles, et qui montrent les carrières sous un angle assez réaliste. A regarder !

Le ktalendrier de 2016
Le ktalendrier de 2016, par la cataphile kafka
Les cataphiles ont toute une série de traditions, perpétrées à travers les années, comme par exemple le catasprint (course d'orientation géante dans les carrières), la cataclean (nettoyage systématique de tout le réseau pendant une nuit), le catalendrier (un calendrier sur le thème des catacombes), cataloween et catanoël, et bien d'autres.